Les moyens de paiement

Depuis des décennies, l’évolution des moyens de paiement reste palpable. Au cours du temps, de nombreux systèmes ont commencé à voir le jour, et à prospérer. Ils proposent des avantages, mais regorgent également des inconvénients.

Les différents moyens de paiement existants actuellement

Supplantés par les paiements par carte bancaire et par les autres formes de règlements électroniques, l’utilisation chèque tente de survivre. Toutefois, en englobant les formules de chèque, la carte bancaire et le paiement sécurisé sur internet, les moyens de paiement proposés par les offres bancaires restent assez larges. À citer : les opérations en espèces (règlements, versements, retraits), le chèque, les cartes bancaires, le virement bancaire, les autorisations de prélèvement, le TIP ou Titre Interbancaire de Paiement, la lettre de change relevé (LCR) ou le BOR (Billet à Ordre Relevé), le porte-monnaie électronique (MONEO) ou encore le paiement sur internet, le SEPA et les nouveaux de paiement européens.

La règlementation liée aux différents moyens de paiement

Pour le chèque et la carte bancaire, la règlementation afférente aux moyens de paiement reste domestique. Mais la réglementation française applicable aux moyens de paiement, le paiement par chèque et les mentions obligatoires, les motifs d’opposition sur chèque et sur carte bancaire, les délais applicables aux chèques bancaires ou encore l’interdiction bancaire sont régis par l’ensemble de l’Union européenne.

Avantages et inconvénients des différents moyens de paiement

Si l’argent comptant favorise nettement une meilleure discipline de paiement et n’engendre aucun frais supplémentaire, il reste dangereux pour le vol et comporte bon nombre de microbes. Les chèques quant à eux ne favorisent pas le paiement immédiat et restent une solution sécuritaire si l’on a peur de se faire voler. Le chèque barré qui est émis au nom d’une société ou d’une personne qui sera l’unique à pouvoir l’encaisser reste aussi une bonne alternative pour un paiement sécurisé. Mais il faudrait prévoir les frais bancaires possibles et cela nécessite des démarches assez longues et complexes. Les cartes de crédit quant à eux restent rapides et faciles. En plus de leur parfaite ergonomie, ils se transportent partout. Si jamais vous perdez votre carte de crédit, le blocage automatique vous permet de préserver vos biens. Toutefois, elles favorisent les dettes et peuvent même vous inciter à dépenser plus que vous ne pouvez vous permettre. Quant à la carte de débit, elle propose les mêmes avantages que la carte de crédit. Ses inconvénients restent néanmoins limités aux intérêts retenus par la banque ou encore aux risques de fraudes. Et enfin, côté paiement électronique, ils sont certes pratiques et rapides à entreprendre, mais il faudrait être assez vigilants pour contrer les possibilités de piratages et de fraudes. Comptez également les frais d’utilisations assez élevées qu’elles induisent.